Menu

Un peu d'histoire

Construction du refuge

En 1925, à Grenoble lors de la très célèbre Exposition Internationnale dite de la Houille Blanche (dont le seul vestige actuellement visible reste la Tour de l'Exposition), dans le parc Paul Mistral, alors que la place du village de Saint-Véran était reproduite, que le  matériel de bivouac était exposé,

 

Le Club Alpin Français exposait le futur premier refuge Temple Ecrins. 
Transporté de Grenoble et assemblé plus haut qu'actuellement, à 2450m, le refuge s'appelle alors refuge du Vallon de la Pilatte.

En 1929, il change de nom afin d'eviter les erreur d'itinéraire avec le refuge voisin de la pilatte, et s'appellera Temple-Ecrins. Entierement préfabriqué en bois, il durera 13 ans avant d'être intégralement emporté par une avalanche en 1938. A l'époque comme presque tout les refuges, l'interieur devait être sensiblement identique aux autres, un coté avec les bas-flanc et de l'autre, la table et l'espace cuisine, la porte d'entrée sur la façade, au milieu du couloir..

  
 
© collection privée M. Gardent / DLG

Il faudra attendre de 1941 à 1948 pour que sa reconstruction, du batiment actuel, se fasse par les jeunesse et montagne et le plan de développement de la montagne soutenu par Lucien Devies président de la commission Travaux en Montagne. Temple-Ecrins, dans sa version actuelle, semi-enterré sera inauguré le 24 Aout 1947.

Sur le site jeunesse-et-montagne.org nous avons trouvé cette vidéo de la reconstruction du refuge temple-ecrins.


W.A.B. Coolidge

en cours de rédaction

 

 

 

 

TwitterG+